Communiqué : du sport pour toutes et tous à L’Île-Saint-Denis

Communiqué : du sport pour toutes et tous à L’Île-Saint-Denis

L’Île-Saint-Denis 2024, ensemble pour développer le sport pour toutes et tous !

L’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques est un moment unique et exceptionnel pour une ville et ses habitants. Avec cet événement planétaire, L’Île-Saint-Denis a l’occasion de développer considérablement la dynamique sportive, des plus jeunes aux seniors. Nous nous y employons quotidiennement à travers notamment la refonte d’une offre sportive claire, accessible et variée.

Ainsi, la municipalité souhaite développer le sport-santé, le sport-éducation et le sport loisir pour toutes et tous en complément du sport compétition. Cette ambition se traduit par le développement des activités de l’École Municipale des Sports pour les enfants et les adolescents, un nouveau stade Robert-César, le lancement d’un partenariat avec l’association Sport dans la ville, la réalisation d’un nouveau city-stade dans le nord de la ville pour le second semestre de l’année, l’accompagnement à la création d’une association de canoë-kayak et d’un nouveau club d’athlétisme, la relance du dispositif « Gymnase ouvert » pour les jeunes cet été, etc.

Par ailleurs, la municipalité réaffirme sa volonté de renouveler sa coopération avec le mouvement sportif sur la base de la confiance réciproque, de la transparence et du respect des engagements pris. La municipalité n’est contre aucune association comme certains souhaitent le faire entendre. Elle travaille pour l’intérêt général, pour l’intérêt des habitants et pour le développement de la pratique sportive.

Ainsi, la ville ne peut que regretter les fausses informations et l’instrumentalisation menée par certains dirigeants du CSM.

NON, l’adjointe aux sports n’a pas demandé l’abandon du projet de section judo/rugby au collège Alfred-Sisley comme le laisse entendre le dernier communiqué du CSM. Il n’y a eu aucune validation du projet Rugby/Judo par le principal du collège ou Rectorat de Créteil. Pour rappel, l’Éducation nationale est souveraine. Le principal du collège et l’adjointe aux sports ont demandé un démenti formel au CSM. La ville est toujours dans l’attente de ce démenti. Au regard des méthodes employées par la section judo du CSM, le principal du collège Alfred-Sisley a annoncé son refus de prolonger toute discussion avec le club sportif.

NON, la ville ne veut pas « faire fermer » le CSM. L’ensemble des conventions pluriannuelles avec les associations sportives n’a pas été renouvelé dans le cadre d’une refonte de la politique sportive dans l’intérêt de tou.tes et du sport. Les associations sportives auront toujours des créneaux comme les précédentes années, et cette mise à disposition sera encadrée par une Charte d’utilisation.

NON, la ville ne dispose toujours pas des documents financiers du CSM dans le cadre du contrôle de gestion des comptes de l’association. Pour rappel, ce contrôle fait suite à plusieurs interpellations d’habitants et d’adhérents du CSM concernant la mauvaise gestion financière de l’association. En effet, les comptes annuels de l’association souffrent de plusieurs imprécisions et laissent des zones d’ombres sur l’utilisation de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un budget annuel de fonctionnement de plus de 250 000 euros. Ces trois dernières années, la ville a donné 75 000 euros de subventions à l’association et a travaillé à trouver 60 000 euros auprès d’acteurs privés. Soit 135 000 euros en l’espace de 3 ans à destination du CSM.

Ce contrôle est nécessaire pour protéger l’association et les adhérents, et pour veiller à la bonne utilisation de l’argent public. L’association n’a toujours pas communiqué tous les documents malgré les obligations légales (article L.1611-4 du code des collectivités territoriales). Dès lors, comment l’association peut-elle s’offusquer de ne plus pouvoir demander de subvention à la ville ?

NON, la ville n’a pas « expulsé » le CSM du pavillon du stade Robert-César. Suite aux récentes dégradations du stade, la ville a décidé d’installer un gardien sur place de façon continue et a donc besoin du pavillon pour le gardien qui sera hébergé sur place. De nombreuses salles sont à disposition du CSM, comme pour toutes les associations, si nécessaire.

OUI, la ville refuse d’instrumentaliser le sport, de privilégier les intérêts de quelques-uns aux dépens de l’intérêt général et de participer à des polémiques inutiles.

OUI, une nouvelle dynamique s’ouvre pour répondre à nos ambitions.

OUI, la ville a besoin à ses côtés d’un mouvement sportif honnête, mature, passionné et professionnel pour répondre aux besoins des habitants.

Enfin, et pour notre plus grand désarroi, le nouveau stade Robert-César est fermé depuis janvier suite à des actes de vandalisme. La ville n’a eu de cesse de travailler ces derniers mois avec les experts de l’assurance et les entreprises pour permettre des travaux de réhabilitation au plus tôt. Ceux-ci se tiendront cet été pour une ouverture du stade en septembre. La ville n’a aucun intérêt à ralentir l’ouverture d’un stade dont elle a financé la rénovation.

Le sport OUI, mais pas à n’importe quel prix !

Partagez cela à vos proches !