Pollution de l’air : L’Île-Saint-Denis met en place une Zone à Faibles Émissions (ZFE)

Pollution de l’air : L’Île-Saint-Denis met en place une Zone à Faibles Émissions (ZFE)

Face au défi toujours plus grand de la lutte contre les effets nocifs de la pollution atmosphérique, particulièrement à l’œuvre en région parisienne, la Métropole du Grand Paris a voté en novembre 2018 la mise en place d’une interdiction de circulation de tous les véhicules Crit’Air5 et non classés à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86.

L’Île-Saint-Denis a engagé une phase de consultation publique en mai dernier (lire ici) pour mieux cerner les enjeux et les modalités d’application d’une telle mesure, qui vise à instaurer une grande ZFE (Zone à Faibles Émissions) autour de Paris. Dans un souci d’équité territoriale, la Ville a choisi d’étendre la consultation à l’ensemble du périmètre de la commune et pas seulement au périmètre à l’intérieur de l’A86. La municipalité a également organisé une réunion publique, le 29 mai 2019, pour échanger à ce sujet avec les habitants.

Au terme de cette consultation publique, dont la synthèse est téléchargeable ci-dessous, la municipalité a voté lors du conseil municipal du 26 juin 2019 l’instauration d’une Zone à Faibles Émissions, entrée en vigueur ce mercredi 3 juillet 2019, avec interdiction de circulation pour les véhicules Crit’Air5 et non classés du lundi au vendredi de 8h à 20h, et une interdiction des poids lourds, autobus et autocars Crit’Air5 et non classés toute la semaine de 8h à 20h.

La Ville rappelle l’engagement formel de la Métropole du Grand Paris de ne pas engager avant fin 2021 de contrôles coercitifs des véhicules. D’ici là, l’adoption de l’arrêté implique l’entrée dans une phase pédagogique, sans verbalisation des usagers.

La Métropole a également prévu de renforcer son dispositif d’aides à la conversion des véhicules pour les ménages les moins aisés. Une aide au changement de véhicule qui pourra s’additionner à celles déjà prévues par l’État (plus d’informations sur www.primealaconversion.gouv.fr). La municipalité a pris acte de ces engagements de la Métropole, importants pour ne pas pénaliser les ménages les plus modestes et pour concilier écologie et justice sociale.

C’est dans cette même optique que la municipalité a rappelé lors de ce conseil municipal l’importance du développement des transports collectifs et des mobilités douces, qui nécessite l’engagement de l’État et de l’ensemble des collectivités.

Arrêté municipal ZFE Synthèse de la consultation publique ZFE Motif de la décision de L'Île-Saint-Denis

Partagez cela à vos proches !